Dans cette rubrique, vous pourrez suivre NO CHILD SOLDIERS au fur et à mesure des évolutions significatives du projet et savoir comment et pour quelles actions concrètes les fonds récoltés par la vente du disque sont utilisés.

ACTUALISE LE 15/11/06

1. L'information du public

Par le biais de la musique, en fournissant aux médias et au public un support pour relayer et comprendre le phénomène des enfants soldats, AÏKAH a réussi à faire parler de cette situation alarmante en suscitant l’intérêt des médias et en y faisant intervenir artistes et membres d’ONG spécialisés.

Ils en ont parlé :

TF1 (Journal de 20 h), RFI (émissions spéciales), FRANCE 2 (Journal de la nuit, Itw de Salif Keita et Angélique Kidjo), France Info (Itw d’Alpha Blondy), RFO TV (Itw de Lokua Kanza), Générations FM (Itw Lilian Thuram), TV5 (Interview de Salif Keita),Trace TV (Itw d’Alpha Blondy)...
Emissions spéciales sur Africa n°1, Radio Nova, France Inter, France Bleu et sur les nombreuses radios locales qui ont reçu le disque en Ile de France, en province et dans les pays francophones ( Belgique, Suisse, Canada, Côte d’Ivoire...), Présentation du disque dans Télématin, Hit Machine, M6 Kids, MTV News, Hits &Co et sur France Ô, Virgin Channel, AITV, MEZZO, MCM... et sur les sites internet de Corneille, Alpha Blondy, Lokua Kanza, UNICEF, AMNESTY,... Rédactionnel dans Le Parisien, Miss Ebène, TéléPoche, Amina, Ouest France, La Vie, Les Echos, Avantages, World, TV Mag, Okapi, Le Figaro, Géo Ado...

NO CHILD SOLDIERS, c’est aussi :

- la diffusion du titre “Bemamou” en playlist sur de nombreuses radios nationales, locales et internationales.
- la diffusion du clip “Bemamou” (réalisé grâce au concours de l’UNICEF) sur M6, TRACE TV, TF1, France 2, TV5, RFO TV...
- la mise en ligne du site nochildsoldiers.org, plateforme d’information sur la situation des enfants soldats et sur l’évolution du projet. Il fait le lien vers les sites d’ONG et d’associations spécialisées et vers de nombreux documents relatifs à cette problématique ( livres, documentaires, conventions...)

A ce jour, NO CHILD SOLDIERS s’est vendu à près de 8 000 exemplaires depuis sa sortie en mai 2006. 

   

2. Le financement de projets d'associations de terrain

Aujourd’hui, grâce à la confiance et à l’intérêt des médias et du public, AÏKAH est en passe d’atteindre l’objectif qu’elle poursuit depuis le commencement du projet il y a deux ans : financer des programmes, réalisés par des associations de terrain, pour la réinsertion sociale et professionnelle des enfants associés aux forces et groupes armés. AÏKAH affectera 2/3 des bénéfices des exemplaires vendus au financement de programmes de ce type, sous la bienveillance du Collectif contre l’utilisation d’enfants soldats. AÏKAH est actuellement en train de faire le choix de l’association bénéficiaire. L’autre tiers des bénéfices sera utilisé pour le développement des nouveaux projets de l’association AÏKAH, toujours dans le cadre de NO CHILD SOLDIERS, dans le but d’informer le plus grand nombre de la situation des enfants soldats.

Objectifs des programmes financés par NO CHILD SOLDIERS

- Engager la démobilisation d’enfants associés aux milices.
- Accompagner la réintégration sociale des enfants sortis des groupes armés et leur assurer un bien être physique et mental suite aux préjudices subis.
- Récupérer, héberger et encadrer les enfants nécessitant des mesures spéciales de protection.
- Prise en charge et accompagnement psychosocial, recherches et réunification familiales pour les enfants sortis des groupes armés.
- Accompagner la réinsertion sociale et économique des enfants sortis des groupes armés par des formations, apprentissages professionnels et activités génératrices de revenus.
- Prévenir le recrutement ou le re-recrutement d’enfants à risque par une approche de mobilisation à base communautaire.

On ne peut pas changer leur passé, on peut changer leur avenir…

Il est possible de sauver la vie de milliers d’enfants.

A SUIVRE...